AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Ysée -> Tu glisses le truc qui tue entre tes lèvres, mais tu ne lui donnes pas le pouvoir de te tuer.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatarYsée Dashwood
❝ Messages : 25
❝ Arrivé(e) depuis le : 28/05/2015
❝ Avatar : Taylor Swift
MessageSujet: Ysée -> Tu glisses le truc qui tue entre tes lèvres, mais tu ne lui donnes pas le pouvoir de te tuer. Jeu 28 Mai - 15:45


 
Ysée Dashwood

NOM » Dashwood. PRÉNOMS » Ysée.  SURNOMS » Ysée c'est assez court, après tu as eu droit à Ysa après c'est selon chacun.  AGE »  22 ans.  DATE DE NAISSANCE » 14 juillet 1993.  LIEU DE NAISSANCE » Marseille.   ORIGINES » française. MÉTIER » danseuse professionnelle car la danse et la chanson c'était toute ta vie. ORIENTATION SEXUELLE » tu avais lui dans la peau mais tu aimais bien autant les courbes masculines que féminins. STATUT » Ex-fiancée tu étais désormais célibataire et ton cœur était impénétrable.  QUARTIER » écrire ici. DATE D’ARRIVÉE A PENTICTON » C'était en juin 2011 pour commencer l'été comme il se devait. GROUPE » Sex Addicts


je suis un peu bizarre

Tu as toujours son coussin chérie et fidèle lors d'un film d'horreur. Tu as encore des peluches dans sa chambre. Lorsque tu es bourrée, tu peux nous chanter tous les classiques de Disney. Tu n'aimes pas les petits pois. Tu as peur de dormir seule. Tu dis toujours "viens on va danser la macarena". Tu tapes du pied lorsque tu stresses. Tu aimes bien les sensations fortes. Le café t'endors, tu en prends toujours un avant de dormir. Tu es bordélique et aimes bien vivre dans ton bordel. Toujours en tenue adéquate, mais tu savais être classe après tout pour séduire, il faut un minimum. Tu avais toujours cette cigarette sur ton oreille. Ta façon de remettre ta mèche en place dès qu'un canon se présentait à toi. Les enfants, pas pour être mère, mais simplement car tu avais vécu une expérience traumatisante et depuis dès que t'en voyais un, tu le fuyais. Ton premier joint tu t'en souvenais. C'était un soir, ton collègue en avait ramené t'avais peur de te faire chopper puis il t'avait insulté de tapette alors tu avais pris son joint et tu avais tiré une longue taffe sauf que tu crachas tes poumons pendant au moins cinq minutes sous les rires de ton collègue. Tu t'en souviendras toute ta vie c'était le début. Cette façon que tu as d'être vulgaire, tu connaissais la politesse mais tu t'utilisais rarement allez peut-être pour ton patron mais même lui t'avait su avoir ce privilège de parler comme tu voulais. Quand tu es nerveuse, tu tapes du pied. Quand tu t'énerves, tu sors les crocs. L'engament, tu le fuis depuis toute petite. Dés qu'un mec te prend la tête, tu préfères fuir que t'engager. C'était trop de prise de tête et tu savais qu'il souffrirait en restant avec quelqu'un comme toi. Tu avais un seul souvenir de ta mère, c'était cette berceuse qu'elle te chantait qu'elle avait appris du dessin animé nadja applefield Sous tes airs durs, tu es une personne qui est très tactile envers les gens, tu adores les câlins et tu ne t'en prives pas. Le matin, tu regardes toujours l'heure de ton portable, tu ne veux plus être en avance. Ta plus grosse faiblesse qui montre que tu es sensible, c'est que tu es une fan inconsidérable de Disney, personne ne le sait pour éviter de briser ton image mais tu les as tous vues et tu en fais la collection. Tu as pour habitude de manger que des fast-foods ou des plats vite fait, car tu ne sais pas cuisiner du tout. ♫ Celle de mentir, tu mens tout le temps. C'est rare lorsque tu dis la vérité. Impulsive, tu agis au lieu de réfléchis. Quand tu es en chasse, ta proie c'est la tienne et pas celle d'un autre, tu ne supportes pas de chasser la même proie que l'un de tes collègues, tu es un peu possessive sur les bords. Dès que tu peux t'incruster aux soirées étudiantes c'est pour y mettre souvent un sacré bordel. Les couples t'énervent alors tu aimes bien les briser. Tu aimes et adores les emmerdes, c'est plus fort que toi. Tu as besoin de savoir que le monde tourne autour de toi sauf que ce n'est pas le cas. Malgré tout, tu restes assez sociable pour le travail il le faut mais tu sais t'imposer auprès des gens de ton âge même s'ils sont plus vieux. Tu suis ton propre jeu, tes propres règles, tu es très calculatrice et manipulatrice. Au début, tu amadoues et après tu t'en sers contre la personne. Tu aimes sentir l'idée quand elle est prise dans ton propre piège. Tu te protèges tout le temps, tu ne veux pas de saloperies ni de gosses. Tu aimes bien charrier, taquiner, provoquer après tout faut bien tuer le temps. Tu caches ta maladie aux yeux de tous. Tu as un tatouage d'une danseuse avec ta phrase favorite : Hakuna Matata.


derrière l'écran
PSEUDO » Hakunaa Matataa. PRÉNOM » Elodie. AGE » 20 ans.  VILLE/PAYS » France/Les Marseillais.  OU AS-TU CONNU OC ? » sur PRD.   TEMPS DE CONNEXION » au moins tous les jours. SCÉNARIO OU INVENTÉ » Inventé.  AUTRE CHOSE » Hakuna Matata les gens.            

Code:
<pris>Taylor Swift</pris> » <vava>Ysée Dashwood</vava>

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarYsée Dashwood
❝ Messages : 25
❝ Arrivé(e) depuis le : 28/05/2015
❝ Avatar : Taylor Swift
MessageSujet: Re: Ysée -> Tu glisses le truc qui tue entre tes lèvres, mais tu ne lui donnes pas le pouvoir de te tuer. Jeu 28 Mai - 15:45



Once Upon a Time

Elle regardait cette ville qu'elle avait tant aimée. Une ville pleine de souvenirs, pleins d'émotions. Elle était née ici. Elle avait fait ses premiers pas, ses premiers mots, ses premières découvertes. Elle eut des flashes de souvenirs autant magnifiques que douloureux. Elle était là sur cette colline à contempler la vue qui dévoilait toute la ville et la mer. C'était si beau. Elle brillait sous ses yeux. Elle pouvait apercevoir sa maison, un grand bâtiment qui surplombait toute la ville. Sa famille était riche, très riche. Il y avait l'entreprise qui n'était pas loin et son école. Le plus douloureux était bien cette famille. Elle s'était sentie trop confinée dans ce grand appartement avec trop de pièces pour elle. Elle s'est sentie souvent seule à cause de ses parents délaissés. Elle a dû à apprendre à grandir elle-même. Ils ont été là pendant au moins trois ans, quatre ans de sa vie puis sans vraiment savoir pourquoi tout avait changé. Elle n'avait plus revu le même sourire de sa mère, ni de son père. À croire qu'un profond mur s'était creusé entre eux. Trop préoccupé par le travail et leurs soucis de couple. Il ne s'était jamais soucié des sentiments de leur petite fille. Malgré tout, elle les avait aimés. Elle se souvenait de l'adolescence. Cette balançoire au coin de la rue qui avait été lieu de réconfort. Beaucoup de confidences, beaucoup de déceptions, des chagrins et des rires. À croire qu'elle n'arrivait pas à s'attacher à une personne réellement. Que cela soit en amour ou en amitié. Pourtant elle s'était donnée plusieurs fois. Mais peu de personnes l'acceptaient réellement. Plus était intéressé par son argent, par sa richesse ou par son corps... Il y avait aussi cette boulangerie à deux rues de son appartement. Là où elle avait croisé son premier amour et son premier baiser. Mais il y avait la maternelle, la primaire et le lycée qui lui ont donné goût aux études mais surtout à sa passion pour la danse, le chant et le théâtre. Tout ce qui révélait à l'art. Il y avait aussi ce parc où elle avait dansé plusieurs fois et ce lac où elle avait composé et écrit sa première chanson toute seule. Elle se promenait dans cette ville en observant chaque endroit et chaque recoin. Elle lui rappelait tant de choses. Surtout cette pièce dans sa cuisine, le jour qui a tout basculé. Elle se souvenait comme si c'était hier. La fois, où elle devait dire quelque chose d'important sur elle-même. En effet quelque chose de terrible s'était produit. Elle avait été en détresse mais ils n'avaient rien vu. Pourtant, elle n'était pas sortie pendant plusieurs jours, ni parlait à qui que ce soit. Elle s'était repliée sur elle-même. Mais aucun des deux n'avait fait attention. C'est un soir, qu'elle décida de tout avouer et de tout exprimer. Elle se tenait devant eux avec cet air si triste et dégoût qu'elle avait d'elle. Elle avait les cheveux totalement décoiffés, traînant dans un pyjama déchiré, usé. Ils ne la regardaient pas, il ne l'avait jamais plus regardé. Alors elle s'était mis à parler. « Vous n'avez rien remarqué? » Sa mère le nez dans son ordinateur et son père dans son dossier n'avait rien écouté et n'avait ni réagi. Puis elle avait jeté son verre et tapait du poing sur la table pour avoir ne serait-ce qu'une réaction de leur part. « Mais regardez moi putain ! » Dit-il d'un ton très énervée. Son père et sa mère furent réveillés et regardèrent attentivement leur fille. Ils furent horrifiés, choqués, effrayés. Ils ne le reconnaissaient plus. Depuis combien de temps ne l'avait-il pas regardé ? « Mais que t'est-il arrivé chéri ? » Dit-elle sa mère dans un sanglot. Tellement désemparée par la situation. « Ce n'est pas possible ! Il faut que je hurle pour que vous me voyiez, je ne vais plus en cours, je ne parle plus à personne, je suis en pyjama toute la journée et depuis au moins une semaine, vous n'avez pas encore compris que j'ai besoin de vous merde ! » Balança-t-elle à ses parents. Après tout, elle n'avait plus rien à perdre. Les deux parents se sentirent coupables. « On t'écoute maintenant, dis-nous ce qui se passe. » Dit-il son père. Même lui ne savait plus comment jouer son rôle de père, tellement il avait laissé dans le placard. Elle put respiré tranquille. Puis des larmes commencèrent à venir. Elle s'était tellement retenue, qu'elle n'en pouvait plus. Elle explosait pour la première devant ses parents. « J'étais à cette soirée.. et et j'avais trop bu et je ne sais pas comment cela est arrivé mais le lendemain je n'étais plus vierge. Puis j'ai commencé à me sentir mal, j'ai appris depuis deux jours que j'étais enceinte. Mais je ne sais même pas de qui, je ne sais même pas ce que je veux en faire. Je n'ai que seize ans ! » Ses parents étaient choqués par la nouvelle. Ils voyaient bien qu'ils avaient trop manqué à leur rôle. Entre leurs absences répétitives et leurs manques d'attention envers leur fille, ils avaient échoué... Sa mère l'a pris dans ses bras tout en la caressant. « Ne t'inquiète pas, on va trouver une solution. » Dit-elle sur ton calme, c'était la première fois qu'elle s'occupait de sa fille. « Oui ma chérie, on va s'occuper de toi mais il faut que tu te dises que le mieux c'est d'avorter. » Dit-il son père sur un ton à la fois doux et dur. C'était ainsi, elle n'eut pas le temps de réellement réfléchir. Pour son père, il était inconcevable que sa fille gardât cette enfant. Cela serait la honte pour la famille. Alors sans trop demander son accord, elle aborda son premier enfant. Elle se sentit vide, triste et perdue. Elle sentait que ce n'était pas forcément la meilleure solution mais elle n'avait pas vraiment le choix.

Puis ses parents commencèrent à se préoccuper d'elle, à savoir faire plus attention à ses études, ses envies et son bonheur. Ils recommençaient à devenir une famille. Mais elle luttait contre les codes de la société, elle en avait marre de vouloir sembler parfaite. C'est pourquoi elle cassait cette image en allant de soirée en soirée tout en faisant attention à ce qu'elle buvait. Elle sortait avec plusieurs garçons, se protégeait toujours et vérifier qu'il avait une protection. Mais soigner parfaitement son image devant ses parents. Elle se souvenait de ce souvenir. Mais cette pièce de cuisine avait d'autres choses souvenirs bien enfoui. Comme la fois où son père est arrivé avec trois beaux garçons de bonne famille. Il alla voir sa fille qui était en train de déjeuner. Il lui fit une bise sur le front et commença à parler. « Voilà ma fille, je te présente trois prétendants de trois grandes familles. Tu peux choisir celui que tu veux mais cela doit être un des seuls. » Elle n'en revenait pas. Elle était furieuse de ne pas pouvoir avoir ce pouvoir-là. Qu'il se permettait de décider à sa place. « Papa j'ai maintenant 18 ans et je suis en âge de choisir avec qui je souhaite vivre, puis je suis jeune, j'ai envie de profiter de ma liberté. Je ne choisirai aucun de tes garçons. » Dit-elle sans laisser un mais ou un autre mot en quittant la pièce. Mais il y en avait un qui s'était détaché du lot. Elle marchait toujours dans sa ville et s'assit à ce banc qui lui rappelait de souvenirs. Quelques années auparavant, elle était assise et écouter de la musique. Un des trois garçons était venu à elle. Elle l'ignorait et ne voulait pas prêter attention mais il s'assit quand même à côté d'elle. Énervée par ce comportement, elle ne put s'empêcher de lui faire un reproche. « Écoute-moi bien, tu perds ton temps avec moi, je ne veux pas m'engager. » Le jeune homme regarda la jeune femme et sortit un beau sourire. « Je sais mais rien n'empêche à apprendre à nous connaître, tu crois qu'on m'a laissé le choix. C'est ma mère qui m'y a forcé, je n'étais pas pour cette idée. Mais je t'avoue que depuis que je t'ai vu, j'avais seulement envie d'apprendre à te connaître. Pas forcément être ton copain, seulement chercher à te connaître. » Au moins il était franc mais elle ne voulait pas se perdre dans ce discours. « D'accord mais moi je ne veux pas. En plus j'ai bientôt cours. » Dit-elle pour terminer court à la discussion mais il insista. « Moi je te propose autre chose, une virée en scooter et je te montre le plus bel endroit de la ville. Je te promets que cela vaut le coup d’œil. Puis tu es intelligente, une heure ou deux c'est rattrapable. » Dit-il sur un ton très provocateur. Visiblement elle semblait finalement intriguée par ce garçon. Il allait briser les codes et cela n'allait pas le déranger lui aussi. Elle avait peut-être trouvé quelqu'un qui serait la divertir. Alors elle se leva et le regarda droit dans les yeux. « Ok mais j'espère que cela vaut le détour. » - « Tu ne seras pas déçue »

Elle se réveilla de ce souvenir. En effet la vue qui lui avait promis était magnifique, c'était devenu son endroit préféré. Elle avait passé beaucoup de moments avec lui. Elle avait même été prête à se fiancer avec lui. Mais tout bonheur avait une fin. Elle se dirigea vers cet arbre où tout cela s'était terminé. « Écoute, je t'aime je suis trop jaloux, trop possessif et notre amour est trop destructeur. Au début c'était drôle de faire des conneries ensemble, de s'amuser, de découvrir pleins de choses. Mais on est allé trop loin. Puis mon père s'affaiblit. Je vais devoir reprendre l'entreprise et donc je vais devoir devenir sérieux et si tu n'es pas dans ce délire, on ne pourra plus être ensemble. » Elle ne le reconnaît plus. Le gars qui l'avait autre fois amusé était rentré dans le monde des adultes et était devenu comme eux. « Je pensais que toi tu étais différent mais finalement tu es comme tous ces riches. Tu ne penses qu'à l'argent. Mais la vie ce n'est pas cela, c'est le plaisir. Et si tu parles sérieux par le fait que je compte continuer dans l'art, ben oui je pense qu'on n'a plus rien à faire ensemble. » Deux fortes têtes, mais ils s'aimaient trop. Elle allait partir sur ces mots mais il avait retenu et l'avait embrassé fort. « Je ne peux pas te quitter. »
Sauf que cela était le début des galères. Ils se voyaient de moins en moins à cause des responsabilités qu'ils avaient. Il était souvent absent. Cela faisait maintenant deux ans qu'ils étaient ensemble et un an qu'ils vivaient ensemble. Mais elle se retrouvait seule à nouveau. Alors elle prit une dure décision dont elle allait regretter. Elle prépara ses affaires, une opportunité pour elle s'était déclarée. Lui rentra tard le soir. Il voyait les affaires de sa fiancée emballées. Il ne comprit pas de tout de suite. Puis demanda directement. « Tu me quittes ? » Elle s'approcha de lui, le cœur serré. « Non sauf si tu veux venir avec moi, à Pendiction j'ai une occasion inespérée de montrer ce que je vaux, je vais pouvoir danser sur de grandes scènes et faire connaître mes chansons. C'est toujours ce que j'ai voulu. Puis ici on a plus de chez nous, tu n'es plus à la maison. Je me sens seule. Alors c'est ça toi tu me suis soit on sépare. » Dit-elle dans un déchirement. « Un ultimatum de mieux en mieux. Tu me demandes de tout plaquer, l'entreprise pour des projets en vain ? » Dit-il sur un ton blessant. Mais elle ne se laissa pas abattre. « Non c'est une chance pour notre couple, de le sauver, du moins ce qu'il en reste. De me prouver que tu m'aimes ? » Dit-il d'un regard déterminé. « Je ne peux pas. » - « Alors tu ne m'aimais pas assez. » Dit-elle en prenant sa valise et en quittant la porte. Des larmes vinrent sur son visage. Elle se sentait détruite mais c'était soit elle restait l'ombre de ces meubles ou soit elle avançait dans la vie. Alors elle s'effondra et pleura les larmes de tout son corps. Elle pouvait s'autoriser. Elle mit la bague dans son sac. Lui de son côté savait qu'il avait fait le mauvais choix. Il s'était effondré, il avait choisi la famille à son amour de sa vie. Quand, elle repensait à ce moment, elle ne put s'empêcher d'avoir encore une larme à ses yeux. Mais elle était déterminée à quitter cette ville pour Pendiction . Elle arriverait à le surmonter. Alors elle tourna le dos, se dirigea dans l'avion avec ses affaires. Elle retrouvait les autres plus tard.

Aujourd'hui tu luttais contre ta maladie qui te portait défaut. Personne était au courant. Tu essayais de l'oublier dans les bras d'un ou une autre. Après tout, tu étais faite pour lui mais lui n'avait pas voulu de toi. Tu avais essayé de l'oublier sans trop de réel succès. Tu étais devenue une croqueuse d'hommes ou de femmes mais la danse t'avait plutôt bien réussi. Tu essayais de t'en sortir mais bon ce n'était pas facile tous les jours. Heureusement pour toi ta cousine a été toujours là pour toi. Seul sait ta maladie, tes doutes, tes peurs, tes craintes. Tu écrivais tes chansons, tu adorais jouer de la guitare et surtout dansait. Tu avais passé cette passion à la gamine de ta cousine. Tu aimais danser. Cela te permettait d'oublier tes problèmes. Même si tu luttais pour pas sombrer entre la cigarette et un petit joint de temps à autre c'était difficile. Tu étais parfois vulgaire envers les autres. Tu avais horreur des couples, cela te rappelait juste que toi cela avait échoué. Tu vivais ta petite vie. Tu consultais un psy pour surpasser ta maladie. Mais ce n'était pas facile. Mais ta cousine ne te laissa jamais tombé. Toujours le mot pour te faire rire. Puis les Disneys t'aidaient vraiment à surpasser tout ça. Tu étais comme Régina dans Once Upon a Time. Tu attendais ta fin heureuse...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarSpencer Hamilton
❝ Messages : 101
❝ Arrivé(e) depuis le : 22/05/2015
❝ Avatar : Jennifer morrison
MessageSujet: Re: Ysée -> Tu glisses le truc qui tue entre tes lèvres, mais tu ne lui donnes pas le pouvoir de te tuer. Jeu 28 Mai - 15:55

Ravie de te voir parmi nous!
Bonne chance pour ta fiche!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarAmanda Dashwood
❝ Messages : 42
❝ Arrivé(e) depuis le : 20/05/2015
❝ Avatar : Nina sexy Dobrev
MessageSujet: Re: Ysée -> Tu glisses le truc qui tue entre tes lèvres, mais tu ne lui donnes pas le pouvoir de te tuer. Jeu 28 Mai - 16:37

Cousine
Ravie que tu nous es rejoint, n'hésite pas à me mP en cas de questions I love you Sinon je te souhaite la bienvenue et bon courage pour ta fiche !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarLexie Trevelyan
❝ Messages : 160
❝ Arrivé(e) depuis le : 12/05/2015
❝ Avatar : La sublime Scarlett Johansson :3
MessageSujet: Re: Ysée -> Tu glisses le truc qui tue entre tes lèvres, mais tu ne lui donnes pas le pouvoir de te tuer. Jeu 28 Mai - 17:01

Bienvenue parmi nous et bon courage pour ta fiche, n'hésites pas si tu as des questions

_________________
Because I love you ♥️
Got me looking so crazy right now, your love's got me looking so crazy right now. Got me looking so crazy right now, your touch, got me looking so crazy right now. Got me hoping you'll page me right now, your kiss, got me hoping you'll save me right now. Looking so crazy in love's, got me looking, got me looking so crazy in love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarJulian Crenshaw
❝ Messages : 173
❝ Arrivé(e) depuis le : 04/05/2015
❝ Avatar : ian somerhalder
MessageSujet: Re: Ysée -> Tu glisses le truc qui tue entre tes lèvres, mais tu ne lui donnes pas le pouvoir de te tuer. Jeu 28 Mai - 17:49

Coucou toi

Dis moi, il est original ton prénom, ne l'avais jamais vu avant. Bref, je te souhaites officiellement la bienvenue et j'espère que tu vas te plaire avec nous ! Je suis ravie que tu es trouvé les liens que tu recherchais
Une fois validée, je viendrais t'en demander un, j'y réfléchis dès maintenant même Si tu as des questions, n'hésites surtout pas. On est la pour toi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarPaige McKinley
❝ Messages : 77
❝ Arrivé(e) depuis le : 25/05/2015
❝ Avatar : kaya bomba scodelario.
MessageSujet: Re: Ysée -> Tu glisses le truc qui tue entre tes lèvres, mais tu ne lui donnes pas le pouvoir de te tuer. Jeu 28 Mai - 17:52

Bienvenue ! J'aime beaucoup ton pseudo I love you
Bonne chance pour ta fiche (:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarYsée Dashwood
❝ Messages : 25
❝ Arrivé(e) depuis le : 28/05/2015
❝ Avatar : Taylor Swift
MessageSujet: Re: Ysée -> Tu glisses le truc qui tue entre tes lèvres, mais tu ne lui donnes pas le pouvoir de te tuer. Jeu 28 Mai - 17:53

merci à tous et à la cousine

Julian c'est trop gentil j'aime bien choisir des prénoms peu connus ou original I love you d'accord pour le lien !

Paige merci beaucoup ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarEdward Larson
❝ Messages : 81
❝ Arrivé(e) depuis le : 13/05/2015
❝ Avatar : Andy Biersack
MessageSujet: Re: Ysée -> Tu glisses le truc qui tue entre tes lèvres, mais tu ne lui donnes pas le pouvoir de te tuer. Jeu 28 Mai - 18:26

bienvenue!! Taylor
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarYsée Dashwood
❝ Messages : 25
❝ Arrivé(e) depuis le : 28/05/2015
❝ Avatar : Taylor Swift
MessageSujet: Re: Ysée -> Tu glisses le truc qui tue entre tes lèvres, mais tu ne lui donnes pas le pouvoir de te tuer. Jeu 28 Mai - 18:30

merci j'adore au faite ton vava Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarLexie Trevelyan
❝ Messages : 160
❝ Arrivé(e) depuis le : 12/05/2015
❝ Avatar : La sublime Scarlett Johansson :3
MessageSujet: Re: Ysée -> Tu glisses le truc qui tue entre tes lèvres, mais tu ne lui donnes pas le pouvoir de te tuer. Jeu 28 Mai - 21:35

Félicitation Ysée

C'est tout bon, je te valide ! Smile Par contre tu passes parfois de la seconde personne à la troisième, il faudra que tu fasses attention dans tes rps

Bienvenue officiellement sur Oh Canada
Tu peux dès à présent aller plus en avant sur le forum et découvrir les merveilles qu'il renferme ainsi que sympathiser et délirer avec les autres membres si ce n'est pas déjà fait ! Cependant afin de ne pas te lâcher complètement dans la nature, voici quelques liens que je me permets de te conseiller ! Tout d'abord si tu ne l'as pas encore fait, je te conseille d'aller jeter un petit coup d'oeil au règlement, c'est toujours bien de savoir à quoi on a à faire ! Ensuite je pense que tu ne vas pas vivre sous les ponts, donc files faire une demande de logement et après va recenser ton métier. C'est toujours bien de savoir où notre personnage va travailler ! D'ailleurs si tu as besoin d'un baby-sitter, d'un colocataire ou que sais-je encore, tu peux faire un tour aux petites annonces, ça peut être très utile !

Mais bon je suis sûre que tu es surtout impatient(e) de créer ta fiche de liens pour te faire des amis ! D'ailleurs il se peut que tu ais besoin de personnes particulière, comme ta moitié ou ta voisine perdue de vue  ? Si c'est le cas va créer des scénarios, si tu cherches plutôt ta grande tante qui fume comme un pompier et ton cousin germain, c'est une famille qu'il faut que tu crées. Dans tous les cas, j'espère qu'ils seront pris bientôt ! Après si l'envie de RP est présente je t'invite aussi à aller dans ce sujet. Tu pourras peut-être trouver des personnes qui ont besoin d'un partenaire ou tu peux aussi en demander un ! Ensuite, quand tu auras des rps par milliers, pour ne pas les oublier, tu peux les mettre dans ton profil. Sinon je te recommande vivement le flood où l'on s'amuse comme des petits fous & de passer sur la ChatBox pour rigoler un petit peu ! Puis si après tous ses petits liens tu as peur de ne pas y arriver, n'hésites pas à demander à être parrainé. Sinon pour toutes tes demandes, de lieux ou de rang c'est à la préfecture qui faut se rendre. Surtout, n'ais pas peur de faire le petit curieux et va voir un peu partout dans le forum.
Et une dernière chose, amuses-toi avec nous    


_________________
Because I love you ♥️
Got me looking so crazy right now, your love's got me looking so crazy right now. Got me looking so crazy right now, your touch, got me looking so crazy right now. Got me hoping you'll page me right now, your kiss, got me hoping you'll save me right now. Looking so crazy in love's, got me looking, got me looking so crazy in love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Ysée -> Tu glisses le truc qui tue entre tes lèvres, mais tu ne lui donnes pas le pouvoir de te tuer.

Revenir en haut Aller en bas

Ysée -> Tu glisses le truc qui tue entre tes lèvres, mais tu ne lui donnes pas le pouvoir de te tuer.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Penticton Forever :: Commencez votre Aventure :: Demande de Passeports :: Passeports Obtenus-